jeu.

26

mai

2011

ASPARTAM, c'est reparti pour un tour !

Rappel des faits : l'EFSA (l'autorité européenne de sécurité des aliments) avait réaffirmé en février 2011 l'innocuité de l'aspartam à la condition de ne pas dépasser la dose journalière de 40 mg par kg de poids de corps. L'EFSA en avait profité pour rejeter deux études inquiétantes qui étaient parues peu de temps auparavant et qui évoquaient une incidence éventuelle de l'aspartam sur les naissances prématurées et sur les taux de cancers...

 

L'aspartam voyait ainsi sa mauvaise réputation enfin battue en brêche...

 

C'était trop beau ! Voilà qu'aujourd'hui que la Commission européenne demande une réévaluation sanitaire complète de l'aspartam pour essayer de répondre aux inquiétudes sur les effets de cet édulcorant (alors qu'une réévaluation n'était prévue qu'en... 2020 !).

 

Bien évidemment, cette nouvelle demande d'étude va faire renaître toutes les suspicions qui existaient ! Puisque la Commission européenne enquête, c'est qu'elle est inquiète...

 

Décidemment, l'aspartam n'est pas prêt de perdre son statut de mauvais édulcorant !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0