LES CÉRÉALES DU PETIT DÉJEUNER SONT DES SUCRERIES !

 

En ces temps de rentrée, EDULCO a souhaité mettre l'accent sur des composantes du petit déjeuner : les céréales (nous verrons qu'il est d'ailleurs de plus en plus difficile de les appeler ainsi !).

 

Pourquoi les céréales ? Tout simplement parce que ce qui nous est vendu comme un bienfait pour le petit déjeuner est tout simplement une imposture : ce qui est commercialisé sous le nom de "céréales du petit déjeuner" n'est souvent rien d'autres qu'une... sucrerie tant le pourcentage de sucre dans la "recette" de préparation est important !

 

Un exemple : les "grains de blé soufflés au miel" (marque la plus connue et leader : SMACKS de KELLOGGS mais les autres produits du même type sont concernés) qui contiennent pas moins de près de 50 % de sucre en plus du blé soufflé !

 

Toutes les céréales croustillantes (CRUESLI, MUESLI CROUSTILLANT, etc...) sont également bourrées de sucre ! Ces céréales sont potentionnellement diabétogènes (elles pourront contribuer à révéler un diabète de type 2 beaucoup plus tôt dans l'existence de l'individu (dès 15 ans) alors qu'auparavant il n'en existait pas de cas avant 45 ans environ ! Le risque d'obésité avec ces produits n'est pas exclu car la dose récommandée est de 30 grammes par petit déjeuner et l'on sait que les enfants en mangent bien plus...

 

Certes, les industriels ont fait des efforts ces dernières années. Ainsi KELLOGG'S aura réduit de 9 % en moyenne le taux de sucre de l'ensemble de sa gamme entre 2011 et... 2014. Mais on reste loin d'un produit "acceptable" diététiquement !

 

La solution semble évidente : choisir les céréales qui contiennent le moins de sucre ou même qui sont "sans sucre ajouté"... Mais cette solution est difficile mettre en place pour deux raisons :

 

- la majeure partie des céréales contiennent beaucoup TROP de sucre.

- les céréales qui en contiennent le moins n'ont pas la faveur des enfants...

 

Que faire alors ? Il n'y a pas de solution miracle mais des précautions peuvent être prise :

 

- choisir les céréales les moins sucrées (il faut lire la liste des ingrédients et voir quand le mot "sucre" apparait. S'il est dans les trois premiers, cela veut dire que la part du sucre est forcément très importante puisque les ingrédients sont classés dans l'ordre décroissant de leur présence dans le produit).

 

- varier les produits en essayant de s'habituer à des céréales moins sucrées, voire sans sucre... céréales forcément moins "goutues"...

 

- revenir en alternance vers le trio pain-beurre-confiture sans oublier que cette dernière est aussi très sucrée !

 

Faute d'alternatives, le challenge va être difficile à relever ! Reste simplement à limiter les dégâts en laissant de côté les céréales les plus sucrées...

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0