L'ASPARTAM : LE POINT EN 4 QUESTIONS

3. Des études scientifiques souvent contestables

 

 

 

Les études scientifiques qui condamne l'aspartam sont très nombreuses mais aucune n'a réussi à convaincre les autorités sanitaires ! Les paramètres de test sont souvent trop compliqués, trop improbables, trop imprécis pour qu'ils puissent être validés.

 

Reprenons simplement, à titre d'exemples, les dernières études effectuées : les conclusions de deux études étaient sans appel : l'aspartam était la source de tumeurs cancéreuses et augmente le risque d'accouchement prématuré. A chaque fois, les autorités sanitaires compétentes n'ont pu valider ces études du fait de leur imprécision, de protocoles scientifiques hasardeux, de conditions d'études improbables...

 

Evoquons également les 92 effets secondaires reçensés de l'aspartam... On vous en épargnera ici la longue liste. La aussi, il pourra être rétorqué qu'un médicament aussi anodin que l'aspirine doit avoir une liste d'effets secondaires peut être plus longue encore...

 

Voila donc un véritable paradoxe : alors que les études scientifiques devraient clore les débats et accuser ou disculper l'aspartam, il n'en est absolument rien ; cela d'ailleurs renforce encore plus la suspicion des consommateurs à son encontre... Et cette suspicion est une véritable bénédiction pour les fabricants d'autres édulcorants comme actuellement la stévia, considérée comme totalement naturelle ! (voir la fiche sur la stévia). il est devenu courant de trouver sur certains produits industriels la mention "sans aspartam", devenue un véritable argument de vente !

 

 

 

page précédente                         retour au sommaire                        page suivante